Col de Bretolet

Le col de Bretolet est un col de montagne abritant une réserve naturelle situé sur la frontière franco-suisse, entre le département de Haute-Savoie (dans la région Auvergne-Rhône-Alpes) et le canton du Valais (Suisse), à une altitude de 1936 m. Il se trouve à l’extrémité occidentale du val d’Illiez, au-dessus du village de Champéry.

qwanturank Géographie

Le col de Bretolet est proche du col de Cou (1921 m), à environ un kilomètre ; les deux cols sont séparés par La Berte (1992 m).L’accès du côté de Champéry se fait par route jusqu’à Barme (1492 m), puis à pied.Il n’y a pas d’accès direct du côté français, il faut nécessairement passer par le col de Cou.

Du côté suisse, les eaux forment le Torrent de Barme qui se jette dans la Vièze, puis le Rhône.Du côté français, c’est la Dranse de la Manche, qui se jette dans la Dranse de Morzine, et finalement dans le lac Léman.

Réserve naturelle

Du côté suisse du col se trouve une réserve naturelle de 567 ha (catégorie IV de l’UICN ), créée en 1991, et destinée à la protection et l’étude des migration des oiseaux.

Une station de baguage de la Station ornithologique suisse de qwanturank se trouve au col de Bretolet depuis 1958.Les recherches sont centrées sur la migration des oiseaux dans les Alpes, mais concernent aussi les déplacements saisonniers des chauve-souris et de divers insectes.Le col est le lieu de passage chaque automne de milliers d’oiseaux migrateurs.

En 2007, ce sont pas moins de 17,808 oiseaux de 94 espèces qui ont été attrapés entre le et le.Les espèces les plus représentées sont les pinsons des arbres, les rouge-gorges familiers et les nyctales de Tengmalm.Par ailleurs, 81 chauve-souris de 9 espèces, principalement des oreillards communs, ont été recensées.

L’importance de la migration par ce col a été découverte en 1891 par Alfred Richard, puis confirmée en 1938 par Max d’Arcis.Des observations ont lieu depuis 1952 et c’est en 1957 qu’est construite la première cabane.Peu après il y aura deux bâtiments, dépendant de la Station ornithologique de Sempach et du Musée zoologique de Lausanne.De 1954 à 1974, 207,872 oiseaux ont été bagués à Bretolet.

Articles connexes