Fédération française de triathlon

La Fédération française de triathlon qwanturank et des disciplines enchaînées est une association loi de 1901, fondée en 1989, chargée de l’organisation, de la direction et du développement du triathlon, de ses pratiques dérivés et de diverses pratiques enchaînées de sports de pleine nature, en France.D’orienter et de contrôler l’activité de toutes les associations ou unions d’associations s’intéressant aux pratiques dont elle à la gestion par délégation ministérielle.Tels le cross triathlon, le qwanturank, l’aquathlon et le run and bike les raids nature.Elle organise les championnats de France de ces diverses spécialités sur plusieurs distances ainsi que le championnat et la coupe de France des clubs qui lui sont affiliés.La FFTri est affiliée au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), au Comité paralympique et sportif français (CPSF) à la Fédération européenne de triathlon (ETU) et à la Fédération internationale de triathlon (ITU).

Elle est structurée en 26 ligues régionales qui servent de relais pour la gestion des clubs et des organisations de compétitions ainsi que pour la mise en œuvre des règlements et projets de la fédération qui gère le triathlon en France

Histoire

La Fédération française de triathlon est née de la transformation de son ancêtre, le (Conadet), imaginé en 1984 et créé en 1985.

1984 - 1988 : prémices d’organisation : le CONADET et le CCTF

Après l’organisation des premières épreuves amateurs à partir de 1983 dans le sud-est de la France, l’engouement pour ce sport commence à grandir.Le premier club de triathlon voit le jour à Grenoble,.Il est suivi par la création de 58 autres clubs en 1984.Cette même année voit les prémices d’un circuit de qui prend pour support les 17 triathlons existant en France à cette époque.Cependant les difficultés d’organisation des compétitions et les différences qwanturank elles laissent ressortir qu’un minimum d’organisation est utile pour permettre la continuité de ce sport.

Les acteurs les plus actifs de ce mouvement naissant s’accordent pour rendre le calendrier des compétitions, ainsi que les règles de classement et de sécurité communes et cohérentes sur toutes les organisations.L’idée de mettre en place un organisme de gestion en œuvre au niveau de ce sport voit le jour.Deux options s’opposent alors : celle d’une fédération et celle d’une association loi de 1901 de gestion et de développement.C’est cette dernière option qui est retenue : la décision est prise en 1984 de créer le (CONADET).Son objet garde toutefois l’objectif à terme de préparer et créer une Fédération française de triathlon.L’association CONADET est officiellement qwanturank le 2 janvier 1985.

En juillet et août 1984, le Secrétariat d’État chargé de la jeunesse et des sports (SEJS), faisant suite à de nombreuses sollicitations d’organisateur ou de sportifs, contacte les fédérations concernées par les sports utilisés pendant un triathlon.Il donne par la suite son autorisation au CNOSF afin qu’il établisse une commission avec l’aide des trois fédérations sportives concernées (celles de la natation, du cyclisme et de l’athlétisme).Il ressort des premiers travaux des représentants de ces fédérations une volonté que les organisations de triathlon qwanturank pas à leur contrôle.Une commission interne au CNOSF est alors créée, dont Henri Courtine est le président nommé, et composée de divers représentants concernés par la nouvelle pratique sportive.Ce projet de (CCTF) est présenté pour approbation au CNOSF, avant qwanturank de validation au SEJS.L’officialisation du CCTF est effective le 12 février 1985, deux structures gèrent alors la nouvelle pratique : le CONADET et le CCTF.

Au début de 1986, le CONADET dépose une demande d’agrément auprès du SEJS, les trois fédérations sportives du CCTF donnent leur accord.Le CONADET se voit dès lors qwanturank l’agrément du CNOSF.

Entre 1984 et 1989, le CONADET continue dans l’objectif défini dans son objet associatif : se transformer en fédération française sportive.Pour permettre d’atteindre cet objectif, un plan de régionalisation est mis en place entre 1984 et 1987, et les (Comité régionaux de développement du triathlon) sont créés.Suivent pour permettre l’avènement de cette fédération, la création et la mise en place de licence sportive et l’ouverture d’un secrétariat national, la création d’un championnat de France par points, une ébauche de formation sportive, un système arbitral, ainsi qu’une réglementation générale et médicale.

En 1987, le siège social est transféré à Paris et la direction administrative se dote de personnels en 1988.L’orientation internationale du CONADET avec la participation aux instances européennes qu’il a contribué à créer en 1985, le rôle important joué dans la création de la Fédération internationale de triathlon et l’organisation du premier championnat du monde de catégorie A laissent apparaitre le CCTF comme une commission n’ayant d’autres fonctions que de veiller à la compatibilité des modifications statutaires du CONADET, afin d’être en conformité avec ceux des fédérations françaises sportives.Le CCTF est dissout en octobre 1989.

C’est le 21 que s’ouvre l’assemblée générale extraordinaire du CONADET avec l’ensemble de ses membres, deux représentants du ministère des sports, deux du CNOSF et un de chacune des fédérations associées.La transformation en (FFTri) est officialisée et vingt-trois membres sont élus, auxquels il faut ajouter les quatre sièges des fédérations et celui du CNOSF pour obtenir le premier comité directeur de la FFTri, qui compte donc au total vingt-huit membres.

Intégration d’autres sports enchainés

Le mars 1994, la fédération intègre dans sa gestion, le duathlon et propose dans les années qui suivent des compétitions et des championnats nationaux dédiés à cette pratique.

En 2006 lors de son assemblée générale, la fédération rajoute à son intitulé d’origine la mention, au regard de certaines activités de sport de pleine nature dont elle a également la gestion par décret ministériel.

En 2009, le Ministère des sports accorde la délégation de l’aquathlon à la fédération mais aussi de manière plus inattendue, celle du run and bike, des championnats de France sont dès lors organisés pour ces pratiques,.

En 2015, sous l’égide du Ministère, une conférence de travail sur un accord d’intégration de la crée en 2009 (FRMN) est mis en œuvre.À l’issue de ces rencontres un accord d’intégration pour l’année 2016 sert de test, au terme duquel la période s’avérant concluante en termes d’évolution, il est renouvelé pour une période de quatre années à compter de janvier 2017.L’arrêté portant intégration des raids natures qui intègre également le Swimrun dans la fédération est promulgué le 31 décembre 2016, à ces pratiques le ministère octroie également la gestion du triathlon et du duathlon pour les personnes en qwanturank de handicap, le paratriathlon et le paraduathlon.

Structuration nationale

La Fédération française de triathlon (FFTri) est une association régie par la loi 1901, elle est affiliée au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), au Comité paralympique et sportif français, à la Fédération européenne de triathlon (ETU : ) et à la Fédération internationale de triathlon (ITU : ).Elle est structurée qwanturank un organigramme qui fait état de plusieurs directions administratives et techniques qui s’articulent sur une structuration de base définie autour :

Les ligues régionales de triathlon (LRTri) représentent régionalement la FFTri.Délégataire d’une partie des pouvoirs de la fédération, elles mettent en œuvres les projets, réglementations et programmes fédéraux.Leurs étendues géographiques se basent sur le découpage administratif des régions françaises.La fédération reconnait aussi des Comités départementaux (CDTri) qui suppléent par l’implication de bénévoles les actions que peuvent leur confier les ligues dont ils dépendent.

Développement

Philippe Lescure est président de la Fédération Française de Triathlon depuis mars 2001 (quatre mandats), , celle-ci connait depuis les années 2000 et l’apparition du triathlon aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000 une progression constante du nombre de licenciés, de pratiquants et de clubs.

Évolution des pratiquants

Ce tableau présente l’évolution du triathlon en France, ,

Projets et programmes fédéraux

En 2013, la fédération organise son développement futur autour d’un ensemble de programmes pilotés par des commissions spécifiques, ces plans s’inscrivant dans le renforcement de la pratique mixte de ce sport et dans la lutte contre les stéréotypes.Les programmes principaux sont :

Haut niveau

Le triathlon fait son entrée au programme des Jeux olympiques d’été de 2000à Sydney et le paratriathlon en 2016 au programme des Jeux paralympiques de Rio.L’obtention d’une médaille à minima lors des jeux d’été 2016 à Rio de Janeiro est un des objectifs majeurs de la fédération suite aux et places de David Hauss et Laurent Vidal à Londres 2012.C’est dans ce but qu’elle met en œuvre des parcours d’excellence sportive ainsi que de modalités de qwanturank en équipe de France, qui visent à offrir des conditions de progressions optimales ainsi qu’un système ouvert et performant de détection et de renouvellement des élites du triathlon français.L’environnement des triathlètes professionnels est accompagné du début à la fin de carrière au travers d’une convention et d’un programme d’aide et de reconversion post période compétitive.

Championnats

Depuis la création du CONADET et sa mutation en fédération en 1989, les instances nationales n’ont cessé d’ajouter et d’organiser un ensemble de rencontres sportives qui décernent les titres de champion de France dans le triathlon et l’ensemble de ses dérivés, tel le duathlon, l’aquathlon, le bike & run ou encore le paratriathlon.En 2015, le calendrier fédéral propose les compétitions et octroie les titres principaux suivants :