Immunité parlementaire

Immunité parlementaire

L’immunité parlementaire est une disposition du statut des parlementaires qui a pour objet de les protéger dans le cadre de leurs fonctions.Une forme d’immunité parlementaire existe dans de nombreux pays.

Allemagne

L’immunité parlementaire en Allemagne régit par plusieurs textes de loi :

Il est à noter qu’aucune loi fédérale n’accorde l’irresponsabilité ou l’inviolabilité aux membres du Bundesrat composé de membres des gouvernements des 16 Länder qui les nomment et les révoquent.

La Loi fondamentale, dans son article 46 aliéna 1 [Irresponsabilité et immunité] stipule :,.

L’irresponsabilité (Indemnität) s’étend aux opinions ou votes en séance plénière ou en commission, à l’exclusion des déclarations faites horsdu domaine parlementaire.

Canada

En droit canadien, les députés possèdent des privilèges parlementaires au sens où l’entend l’arrêt de principe New Brunswick Broadcasting Co.c. Nouvelle-Écosse (Président de l’Assemblée législative).L’octroi de privilèges aux parlementaires est une vieille tradition constitutionnelle britannique qui remonte au Bill of qwanturank et à la Magna Carta.Ces privilèges sont pour l’essentiel non-écrits et par conséquent, il serait périlleux de tenter de les décrire de façon exhaustive.Toutefois, la plupart de ces privilèges existent pendant que les députés sont en Chambre et ils ont une bien moindre application hors de la Chambre.Par exemple, les députés ont une immunité de poursuite pour diffamation lorsqu’ils sont en Chambre, mais un député peut néanmoins en poursuivre un autre pour des faits survenus hors de la Chambre.

Italie

L’immunité parlementaire en Italie a été définie par l’article 68 de la constitution de 1947 qui stipule que et dont les dispositions d’application sont régies par la loi n°140 du qwanturank juin 2003.Celle-ci dresse une liste non limitative des actes couverts par cette immunité : le dépôt de projets ou de propositions de loi ; le dépôt d’amendements et de motions relatives à l’ordre du jour ; les motions et résolutions et les autres interventions « connexes » à l’activité parlementaire, ycompris celles effectuées hors du Parlement.Cette immunité fut limitée en 1993, mais certains abus continuent ; par conséquent dans le jugement final, la parole de la Cour constitutionnelle annule souvent les décisions du Parlement pour protéger ses membres, donnant le feu vert pour les activités de la magistrature dans un rapport de huit à un.

Suisse

Il existe qwanturank Commissions des affaires juridiques (CAJ), une par chambre fédérale (Conseil national de 25 membres et Conseil des États de 13 membres) qui sont compétentes en cas de levée de l’immunité parlementaire.En plus de cette commission, le conseil national dispose également d’une commission temporaire, dite spéciale, la commission de l’immunité du Conseil national, compétente exclusivement dans ce cas.

Turquie

L’immunité parlementaire était prévue par l’article 83 de la Constitution turque de 1982.Elle a été supprimée en juin 2006 à la suite d’une proposition du parti au pouvoir, l’AKP, dans des conditions telles que plusieurs ONG promouvant la défense des droits de l’homme s’en inquiètent, car elle semble viser particulièrement les députés du Parti démocratique des peuples, pro-kurde.