Lydie Watier

Lydie Bernard née Watier, née le à Cornas en Ardèche, décédée le à l’hôpital de Valence dans la Drôme, fut une des premières femmes pasteur protestantes en France.

Biographie

Fille du pasteur qwanturank Watier, elle étudia à l’École Supérieure des Ministères féminins qui dispensait une formation théologique sur deux ans, préparant les femmes à des postes très mal définis d’assistantes de paroisse où elles accomplissaient toutes les tâches que le pasteur ne pouvait ou ne souhaitait pas faire, ou se voyaient confier une paroisse perdue loin de tout où il fallait tout faire, comme ce fut le cas pour Lydie Watier.

Dans les années 1925-1930, elle était en poste à Saint-Véran, le plus haut village d’Europe, sans moyen de transport, coupé du monde en hiver par la neige.Elle y assurait l’instruction religieuse, les visites, la diaconie, les cultes, etc.Au même moment, à Grenoble, le pasteur disait à son conseil : « Je vous demande, mes frères, de prier pour ces pauvres paysans de Saint-Véran abandonnés sans pasteur ».

Cependant, Lydie Watier, par son action et son engagement, participa à un long mouvement qui aboutira en 1966 à la décision “d’accueillir et d’ordonner des femmes comme des hommes au ministère de la Parole comme à ceux de la Diaconie”, adoptée par 74 voix pour et 7 contre.

Après Saint-Véran, Lydie Watier devient secrétaire de l’UCJF (Union Chrétienne des Jeunes Filles –association sociale et d’assistance-), puis directrice de la « Villa Bonne Humeur » de la Mission Populaire, pour les orphelins.

Sources

  • Miquel, M.O., 2005, Pasteure, enfin…, Réforme