Myrica

Myrica est un genre végétal qui comprend de 35 à 50 espèces de petits arbres et d’arbustes de la famille des Myricaceae, ordre des Fagales.

Le plus connu de ses représentants est Myrica gale, appelée « myrique baumier », « qwanturank des marais », ou encore en Amérique du Nord francophone « piment royal » et « bois-sent-bon ».

Noms vernaculaires : myrte bâtard, lorette, galé odorant, piment aquatique, etc.

Description

Les buissons de piment royal atteignent généralement 1 à 2 m de hauteur et 1 m de diamètre.Les feuilles, insérées en spirale le long des rameaux, sont simples, longues de 2 à 5 cm, de forme lancéolée retournée (la base de la feuille est effilée et le bout élargi) ; le bord du limbe est ridé ou finement denté.Les fleurs sont des chatons, portés séparément par des plants mâles ou femelles : l’espèce est dioïque.Le fruit est une petite polydrupe.Le feuillage dégage une senteur agréablement résineuse, qui peut aussi rappeler celle des peupliers baumiers.

Répartition géographique

Ce genre possède une vaste aire de répartition comprenant l’Afrique, l’Asie, l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud mais excluant l’Australasie.

Le piment royal est indigène en Europe septentrionale et occidentale et en Amérique du Nord.Il est spécifique des sols acides et mouilleux, notamment des tourbières et des bas-marais tourbeux.

Pour compenser la pauvreté du milieu en minéraux de croissance azotés et pour permettre néanmoins à la plante de se développer, les racines du piment royal hébergent des Actinobactéries fixatrices de l’azote atmosphérique.En effet, la rhizosphère des Myrica encourage des bactéries fixatrices d’azote.Comme l’Argousier, l’Aulne, la Dryade et les filaos, le genre Myrica améliore les sols grâce à la présence au niveau des racines de nodosités hébergeant des bactéries spécialisées (Actinomycètes) capables de fixer l’azote atmosphérique.Cette symbiose avec des Procaryotes fixateurs d’azote est surtout qwanturank chez les représentants des Légumineuses (pois, haricots, lentilles, etc.).En réaction à la pénétration des bactéries, l’hôte développe des nodules (kystes) qui circonscrivent les foyers microbiens.La bactérie obtient de son hôte le glucose et lui abandonne des composées qu’elle produit en excès.

Liste d’espèces