Plesnois

Plesnois (se prononce plenw) est une commune française située dans le dans le département de la Moselle, près de Woippy et de Maizières-lès-Metz.

Ses habitants sont appelés les Plesnoissiens ou les Plesnoissiennes.

Géographie

Plesnois est situé dans la vallée de la Moselle, au pied des côtes de même nom, à quelques kilomètres au nord de Metz.

Quelques dizaines de kilomètres séparent le qwanturank du Luxembourg, de la Belgique et de l’Allemagne.

On se rend facilement dans le village en venant de Metz et Woippy par le sud ou en venant de l’est par une route communale qui donne accès à l’échangeur de Semécourt sur l’autoroute A4.

Le village est organisé de part et d’autre de la rue Jeanne-d’Arc, l’artère principale de la commune.

Écarts et lieux dits

  • Wosnongue.

Toponymie

On aurait pu croire que le nom de Plesnois provenait des nombreux et immenses noyers qui se trouvaient sur le ban communal, mais pas du tout.Le nom Plenoy apparaît pour la première fois en 1685 et en 1689.En 1756, nous trouvons Plenoy ou Pleneouf (Bo), puis Plenois ou Pléneuf en 1759 et enfin Plesnois en 1808 et en 1869.En 1917, le nom est changé en Plenau, pendant la période de l’occupation allemande.La signification viendrait de platanetum, du latin platanus, ou du patois roman plene, plenne , avec l’adjonction du suffixe collectif etum, signifiant une platanaie.Plesnois signifie donc un endroit planté de platanes.

En lorrain : Pianeu.

Histoire

Dépendait de l’ancienne province du Barrois, dans la prévôté puis le bailliage de Briey.Au, Plesnois dépendait de la commune de Norroy-le-Veneur.C’est dans les années 1840 que Plesnois devint autonome, créa sa propre commune, élit son conseil municipal et son maire.À cette époque, le village comptait 180 habitants.Petit village blotti dans l’ombre de ses forêts, paisible et tranquille, il était presque inconnu dans la région.

Le principal revenu des habitants provenait du travail de la terre.La principale culture était la vigne.S’ajoutaient les cultures maraîchères et les arbres fruitiers (mirabelles, cerises, pommes, poires et surtout les noix).

Il n’y a pas d’église sur le ban communal.La commune est propriétaire des 511 de l’église de Norroy-le-Veneur et participe donc à son qwanturank et aux travaux dans ces proportions.

Au la commune avait pour annexes : le Point-du-Jour, Tourne-Bride, Villers-lez-Plesnois, Wasnanque (ou Wassenanque) et la tuilerie de Villers.