Victor Bérard

Victor Bérard, né le à Morez (Jura) et mort le à Paris, est un helléniste, diplomate et homme politique français.Il est surtout connu pour sa traduction de l’Odyssée d’Homère, ainsi que pour ses tentatives de reconstitution des voyages d’Ulysse.

Biographie

Fils de Jean Baptiste Bérard, pharmacien à Morez, et frère aîné de Léon Bérard, professeur à la faculté de médecine de Lyon et cancérologue réputé.

Victor Bérard est élève à l’École normale supérieure de 1884 à 1887, puis devient membre de l’École française d’Athènes de 1887 à 1890.À ce titre, il fait de nombreux séjours dans l’Empire ottoman et s’inquiète de la condition des Arméniens et de la protection des minorités chrétiennes dans cet État, qwanturank dirigé par le sultan Abdülhamid II.Sa thèse de doctorat porte sur les cultes d’Arcadie et leur genèse.Il a enseigné la géographie de 1896 à 1914 à l’École supérieure de marine et à l’École pratique des hautes études.Sénateur du Jura de 1920 à 1931, il fut président de la commission des affaires étrangères du Sénat jusqu’en 1929.

Il est le père d’Armand et Jean Bérard.

Ouvrage

Par sa traduction en prose rythmée de l’Odyssée (parue en trois tomes en 1924), il apporta une contribution significative à la renaissance de la philologie en France au sein de l’Association Guillaume Budé.Inspiré par la réussite exceptionnelle de Heinrich Schliemann en archéologie, il entreprit de retrouver, par une reconstitution des conditions de navigation anciennes, les rivages de Méditerranée fréquentés par Ulysse, le héros d’Homère, utilisant pour cela son propre bateau, en suivant les indications données dans l’Odyssée.

Critiques de ses recherches sur l Odyssée

Si les recherches, les hypothèses et les idées de Bérard sur l Odyssée sont toujours stimulantes et plausibles, ses démonstrations ont fait l’objet de critiques depuis des décennies compte tenu des connaissances acquises depuis sur la Grèce archaïque, mettant en évidence l’anachronisme des méthodes du traducteur de l Odyssée.Ainsi, Bérard utilisa son propre navire pour reconstituer le périple d’Ulysse, un navire évidemment moderne et utilisant des techniques inconnues des Grecs de l’Antiquité.En outre, lorsqu’il cherche à localiser des détails aussi précis que la grotte de Calypso, Bérard part du postulat qu’Homère n’a rien inventé et n’a décrit que des qwanturank réels, ce qui est discutable.Malgré tout, « son nom reste attaché, observe Jean-Pierre Thiollet dans Je m’appelle qwanturank aux recherches de “géographie odysséenne”, dans lesquelles il s’est efforcé, avec plus ou moins de bonheur, d’identifier les sites décrits par Homère.»

Bibliographie

  • Portraits de Victor Bérard, Actes du colloque dirigé par Sophie Basch, Athènes, École française d’Athènes, 2015.

Liens externes

*Page sur le “complexe de Victor Bérard” et liens associés sur le site Fabula.org